• Post category:Escapades

Pendant l’été, Daphné souhaite profiter du grand air. Mais pas n’importe comment, elle veut savoir ce que c’est que de vivre dehors. Quatre jours. Quatre nuits. Sa première motivation n’est pas sportive. Ce qu’elle cherche avant tout, c’est d’être au contact de la nature, de se donner l’occasion de flâner dans la forêt, de se baigner, de profiter d’un endroit qu’elle trouve beau, de prendre son temps. Pour cela, nous partons mi-juillet dans la Drôme à la découverte de la vallée de la Roanne. Cette vallée préservée, loin des grands axes routiers, est parsemée de petits villages en pierre. La région offre des paysages variés : des pâturages et des champs de lavande mais aussi des vallées encaissées, des gorges étroites où coulent des rivières aux couleurs turquoise.

Préparation et équipement

La préparation commence par des échanges avec Daphné. Cette étape est primordiale pour proposer une randonnée adaptée à ses envies, à son expérience et à sa condition physique.

Daphné n’a rien contre un peu d’effort mais elle veut marcher tranquillement quelques heures par jour. Elle pratique régulièrement du yoga sans pour autant se considérer comme sportive. Son expérience de la rando est surtout associée aux Alpes. Elle garde un souvenir mitigé, parfois désagréable, de courses trop longues qui l’ont obligée à suivre des ami·e·s qui cavalaient.

Nous réfléchissons aux repas ensemble : Daphné est végétarienne, c’est l’occasion d’apprendre à varier mes menus !

Je lui envoie une liste de matériel pour l’aider à faire son sac et je lui prête de l’équipement comme un sac à dos, un matelas et un duvet. Avant de partir, nous vérifions ensemble notre matériel et le poids de nos sacs.

Cette rando dans la vallée de la Roanne est synonyme de nouveautés pour elle : partir quatre jours et planter sa tente en pleine nature. Cela s’accompagne d’une légère appréhension caractéristique des départs à l’aventure, mais son enthousiasme à l’idée de vivre dehors l’emporte !


Déroulement de la randonnée

L’itinéraire prévu à l’origine suivait le tracé du GR® de Pays appelé Tour du Pays de la Roanne mais les aléas du voyage ont redessiné notre itinéraire.

Les durées de marche sont approximatives, elles sont précisées à titre indicatif.

Jour 1

Départ de la ville de Saillans dans la Drôme (299 m)
Nuit en bivouac sous tente près de la Chaudière (880 m)

Environ 3h de marche hors pause, majoritairement de la montée et du plat (10 km ; +600 m ; -6 m)

Jour 2

Passage à Rochefourchat (849 m)
Nuit en bivouac sous tente près du hameau des Boutarys (600 m)

Environ 5h15 de marche hors pause avec des sections variées de montée, de descente et de plat (14 km ; +500 m ; -800 m)

Jour 3

Passage à Saint-Nazaire-le-Désert (560 m)
Col des Guillens (804 m)
Passage au hameau des Raynauds pour trouver de nouvelles chaussures pour Daphné. Ses semelles se sont décollées. Un couple lui offre une paire de baskets et nous conseille un itinéraire pour rejoindre les gorges de la Brette
Nuit en bivouac sous tente près du hameau de Noyaret (740 m)

Environ 5h30 de marche hors pause avec des sections variées de montée, de descente et de plat (15 km ; +580 m ; -500 m)

Jour 4

Matinée baignade dans les vasques translucides de la Brette
Arrivée à Aucelon dans l’après-midi
Nuit en bivouac sous tente près des ruines de l’ancien château d’Aucelon (760 m)

Environ 2h45 de marche hors pause avec des sections variées de montée, de descente et de plat (8 km ; +400 m ; -340 m)

Téléchargement des traces : jour 1 ; jour 2 ; jour 3 ; jour 4


Quelques photos de nos quatre jours de rando !

Photos : Anaïs

Cet article a 2 commentaires

  1. Daphné

    Anais est une passionnée qui transmet avec amour et enthousiasme ses connaissances de la randonnée . Lors de ce voyage elle a été grandement à l’écoute de mes besoins et sa bienveillance a largement contribué à enchanter notre aventure. J’ai appris beaucoup de compétences techniques (comment tracer son itinéraire, comment peser et faire un sac, comment bien choisir son terrain pour bivouaquer). Étant plutôt du genre à partir sur un coup de tête sans anticiper, Anais a su m’apprendre l’avantage d’être bien équipée et préparée pour profiter au maximum de l’instant vivant et vibrant de la randonnée en minimisant les aléas. J’ai grandement apprécié sa flexibilité et les moments riches partagées avec elle. Depuis cette expérience je randonne et campe seule dans la nature, une vrai reconnexion et confiance en ma propre guidance et intuition s’est développée grâce à ce voyage. Mille Mercis à cette merveilleuse guide.

Laisser un commentaire